La petite existentialiste (Golmann)

La petite existentialiste
(Stéphane Golmann)

Quand vous passez rue Saint Benoît
Renseignez vous elle est par là
Je vous assure qu’elle existe
La petite existentialiste

Pantalons noirs et souliers plats
De l’écossais pas de falbala
Elle a le regard fataliste
La petite existentialiste

Vous lui parlez elle ne répond pas
Elle saura peut être dans trois mois
Pour elle rien d’autre n’existe
Que les petits existentialistes

Et puis un jour on ne comprend pas
Elle met du rouge et puis des bas
Pour épouser un archiviste
La petite existentialiste

Elle est maintenant chez les bourgeois
Elle est maman puis grand mama
Et c’est d’ailleurs ce qui l’attriste
Grand mama d’existentialiste

Ils viennent le soir tiens les voilà
Ils cassent les verres mais ne les paient pas
Pour ces gars là rien n’existe
Que les petits existentialistes

Souvenons nous et soyons indulgents
Aidons les à trouver leurs vingt ans
Quelques verres ce n’est pas important
Si ça les aide à ne pas être tristes
Si ça les aide à ne pas être tristes
les petits existentialistes

102

Les droits d’auteurs de ce texte appartiennent aux instances concernées. Il est publié ici, sur un espace citoyen sans revenu et libre de contenu publicitaire, à des fins strictement documentaires et en complète solidarité envers son apport intellectuel, éducatif et progressiste.

avatar

Équipe de l'édition

L’équipe vous offre ici sa mixture. Elle assume et elle assure…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *