Amère America (De Larochellière)

Flag-Mug

Amère America
Luc De Larochellière (1988)

Moi, j’suis né du bon bord
Du bord de l’Amérique
De l’Amérique du Nord
Le royaume apathique
D’une ville tranquille
Où à chaque matin
J’bois ma tasse de café
Sans trop m’salir les mains
M’salir les mains

Toi, t’es né de l’autre bord
Tout au bord de la mer
Mais ça, c’est tout ce qui t’reste
Chaque fois, mon bord s’en mêle
Tu crèves de faim au milieu d’un jardin
Où tu cueilles le café
Que j’bois à chaque matin
À chaque matin

Amère America {ter}

Moi, j’ suis né du bon bord
Du bord où y a pas d’guerre
Là où on peut encore
Camoufler la misère
Après l’dîner, quand je r’garde la télé
J’ vois ton bord déchiré
Sans me sentir concerné
Concerné

Toi, t’es né de l’autre bord
C’est la révolution
Pour un oui, pour un non
C’est la disparition
Révolution bonne pour l’économique
Car la balle qui te tue vient d’mon bord d’Amérique
D’Amérique

Amère America {ter}

Mais là, t’es couché au bord
Au bord d’un bidonville
Là où y a plus d’espoir
Que sur ma terre d’argile
Car si un jour
Un monde doit s’écrouler
Dis-toi bien qu’ c’est mon tour
Mon bord, ce sera le premier

Amère America {ad lib}

Les droits d’auteurs de ce texte appartiennent aux instances concernées. Il est publié ici, sur un espace citoyen sans revenu et libre de contenu publicitaire, à des fins strictement documentaires et en complète solidarité envers son apport intellectuel, éducatif et progressiste.

avatar

Trouvailles

Sur la route rhizomatique de tout cheminement intellectuel apparaissent de temps en temps des trouvailles...

Une pensée sur “Amère America (De Larochellière)

  • avatar
    23 février 2015 à 14 02 17 02172
    Permalink

    @Paul Laurendeau

    C’est précis comme un point sur le « i ».

    Bonne trouvaille qui fait réfléchir.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *