Le Pont (John Mallette)

Un pont relie
Ville et campagne.
Rivalités versus…
La paix.

Un pont
C’est un lien,
Le maillon
D’une chaîne,

Un précepte
Qui exprime un enseignement,
Met en communication
Des êtres contraires.

Le G7 c’est l’anti-pont.
C’est une compétition,
Une rivalité,
Qui oppose

Deux concurrents:
Ceux qui sont
À la table
À négocier

Contre ceux qui sont assis
Dans leur salon
Et qui vont écoper
De ces décisions

Ceux à la table.
Sont en train d’arranger
la facture.
Préparez vous à… payer!

Au Canada, aujourd’hui, vous allez payer
Pour le détournement de la voie ferrée
Au Lac Mégantic
Et pour l’oléoduc Trans Mountain
En Colombie Britannique.

Bonne journée.

John Mallette.
Le poète prolétaire.

avatar

Équipe de l'édition

L’équipe vous offre ici sa mixture. Elle assume et elle assure...

Une pensée sur “Le Pont (John Mallette)

  • avatar
    6 juin 2018 à 18 06 51 06516
    Permalink

    Eh oui John, t’as ben raison. Et c’est ben triste. Pourtant, certaines fois, on s’est indignés, on a manifesté, on a gueulé et ça a changé quelque chose. Mais comme tu dis si bien, c’est pas dans not’ salon qu’on fait la révolution. À moins que… En fait, je n’en sais trop rien.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *