Mamadou m’a dit (Béranger)

Mamadou m´a dit
François Béranger

Mamadou m’a dit
Mamadou m’a dit
On a pressé le citron
On peut jeter la peau

Les citrons c´est les négros
Tous les bronzés d´Afrique
Sénégal Mauritanie
Haute-Volta Togo Mali
Côte d´Ivoire et Guinée
Bénin Maroc Algérie
Cameroun et Tutti Quanti

Les colons sont partis avec des flons-flons
Des discours solennels des bénédictions
Chaque peuple c´est normal dispose de lui-même
Et doit s’épanouir dans l’harmonie
Une fois qu’on l’a saigné aux quatre veines
Qu’on l’a bien ratissé et qu’on lui a tout pris.

[au Refrain]

Les colons sont partis
Ils ont mis à leur place
Une nouvelle élite
Des noirs bien blanchis
Le monde blanc rigole
Les nouveaux c’est bizarre
Sont pires que les anciens
C’est sûrement un hasard.

Le monde blanc rigole quand un petit sergent
Se fait sacrer empereur avec mille glorioles
Après tout c´est pas grave du moment que les terres
Produisent pour les blancs ce qui est nécessaire
Le coton l’arachide le sucre le cacao
Remplissent les bateaux saturent les entrepôts.

[au Refrain]

Après tout c’est pas grave
Les colons sont partis
Que l’Afrique se démerde
Que les paysans crèvent
Les colons sont partis
Avec dans leurs bagages
Quelques bateaux d’esclaves
Pour pas perdre la main.

Quelques bateaux d’esclaves pour balayer les rues
Ils se ressemblent tous avec leur passe-montagne
Ils ont froid à la peau et encore plus au cœur
Là-bas c’est la famine et ici la misère
Et comme il faut parfois manger et puis dormir
Dans les foyers taudis on vit dans le sordide.

[au Refrain]

Et puis un jour la Crise
Nous envahit aussi
On les renvoie chez eux
Ils seront plus heureux
On leur donne un pourboire
Faut être libéral
Et quand à ceux qui râlent
Un bon coup de pied au cul.

Vous comprenez Monsieur c’est quand même pas normal
Ils nous bouffent notre pain ils reluquent nos femmes
Qu’ils retournent faire les singes dans leurs cocotiers
Tous nos bons nègres à nous qu’on a si bien soignés
Et puis ce qui est certain c´est qu´un rien les amuse
Ils sont toujours à rire ce sont de vrais gamins.

[au Refrain]

marianne-noire

Les droits d’auteurs de ce texte appartiennent aux instances concernées. Il est publié ici, sur un espace citoyen sans revenu et libre de contenu publicitaire, à des fins strictement documentaires et en complète solidarité envers son apport intellectuel, éducatif et progressiste.

avatar

Équipe de l'édition

L’équipe vous offre ici sa mixture. Elle assume et elle assure…

7 pensées sur “Mamadou m’a dit (Béranger)

  • avatar
    13 décembre 2014 à 18 06 41 124112
    Permalink

    Merci Paul pour ce texte de chanson que je ne connaissais pas, et qui 35 ans plus tard, reste d’une implacable actualité.
    Je paye en mille que ça va plaire au camarade anti-impérialiste Bibeau …

    Répondre
    • avatar
      13 décembre 2014 à 19 07 16 121612
      Permalink

      Mon épouse me l’a fait découvrir dans notre chambre d’étudiants à Paris en 1984 (c’était sur un disque vinyl).

      Répondre
      • avatar
        13 décembre 2014 à 19 07 55 125512
        Permalink

        En 1984, j’étais moi aussi étudiant, et ma compagne de l’époque me faisait découvrir un autre « écorché vif » : Hubert-Félix Thiéfaine.
        Avant elle, j’écoutais plutôt Renaud.
        Souvenir, souvenirs …

        Répondre
  • avatar
    15 décembre 2014 à 11 11 59 125912
    Permalink

    @Paul Laurendeau

    Une enfilade de mots qui nous rentrent dans l’estomac comme des coups de poignard, tant c’est criant d’une cruelle vérité.

    Merci pour cette recherche bien ciblée.

    Répondre
  • avatar
    15 novembre 2017 à 12 12 15 111511
    Permalink

    Salut,

    La vidéo a été supprimée sur youtube.

    voici quelques liens sur mon site :

    Élections – Magouille blues, par François Béranger (Audio 6’16) :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article1108

    François Béranger – 1973 – Nous sommes un cas (vidéo 3’32) :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article9153

    LA GIGUE DE LA REINE – François Béranger (Audio 2’50):

    http://mai68.org/spip/spip.php?article4253

    Anastasie est la patronne de la censure. Anastasie, l’ennui m’anesthésie ! (vidéo 4’20) :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article6511

    Et enfin une chanson très rigolote qui n’a rien à voir avec François Béranger…

    Monsieur Béranger (audio 2’04) :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article4951

    A+
    do
    http://mai68.org/spip2

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *