Rouge-gorge (Renaud)

Robert Doisneau - Étal de fruits
Robert Doisneau – Étal de fruits

Rouge-gorge
Renaud Séchan (1988)

Prolo ordinaire
Peuple de Paris
Rouge-gorge est fier
D’être né ici
Quartier populaire
Bistrots et bougnats
Et marchés couverts
Rues des enfants rois
Rouge-gorge doit
Son surnom bizarre
À sa jolie voix
Et à son foulard
Rouge son foulard
Autour de son cou
Rouge sa mémoire
À jamais debout

Rouge-gorge chante
Le temps des Cerises
Dans les rue vivantes
Lorsqu’un jour arrive
Le temps des noyaux
Et des bulldozers
Et des vrais salauds
En costumes clairs
Quelque sous-ministre
À attaché-case
Les mines sinistres
L’âme versaillaise
Décrète trop vieux
Tout ce quartier-là
Y foutra le feu
Si l’vieux s’en va pas

Rasée la maison
Détruit l’atelier
Des cages en béton
Les ont remplacés
Adieu, réverbères
Ampoules au plafond
Bonjour la lumière
Des tristes néons
Chassés les prolos
Et chassée la vie
Parkings et bureaux
Ont bouffé Paris
Les petites gens
Sont des gens sérieux
Iront gentiment
Peupler les banlieues.

Chante, Rouge-gorge,
Le Temps des Cerises
Savigny-sur-Orge
Paraîtra moins grise
Chante aussi Paname
Que les assassins
Ont livré aux flammes
Sans brûler leurs mains
Chante la mémoire
Que Doisneau préserve
De Paris, le soir
D’avant qu’elle crève
Chante la bâtarde
Paris-la-soumise
Que Doisneau regarde
Et qui agonise…
Et qui agonise…

Les droits d’auteurs de ce texte appartiennent aux instances concernées. Il est publié ici, sur un espace citoyen sans revenu et libre de contenu publicitaire, à des fins strictement documentaires et en complète solidarité envers son apport intellectuel, éducatif et progressiste.

avatar

Trouvailles

Sur la route rhizomatique de tout cheminement intellectuel apparaissent de temps en temps des trouvailles...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *