Un petit «Prince» (C. Mongeau)

.

Un petit «Prince», par Caroline Mongeau

J’ai vu couché sur le béton
Un ange blond
Le cœur et les habits en loques.
Un Apollon, sale
Triste, perdu et rebelle.
Un oiseau tombé d’un nid
À qui il manque une aile.

Un petit prince perdu dans son désert
Inconscient de tout le potentiel
Qui dort enfoui au fond de lui.
Le cœur gelé d’injections et de froid
Il ne voit plus le bleu immaculé du ciel pour toit.
Cette terre qui lui appartient
Et qu’il peut, s’il le veut, tenir dans sa main,
S’en servir, s’y nourrir, s’y lover
La modeler, la mettre à ses pieds.

J’ai vu couché sur le béton
Un ange blond
Le cœur et les habits en loques.
Un Apollon, sale
Triste, perdu et rebelle.
Un oiseau tombé d’un nid
À qui il manque une aile.

J’aurais voulu le soigner, le caresser
Le réveiller, peut-être d’un baiser,
Afin de mieux l’apprivoiser,
Lui redonner confiance.
Lui dire comme elle est belle sa vie,
Immense devant lui…

J’aurais voulu lui dire
Que tout lui est permis
Que tout est possible.
Colorier ses rêves
Effacer les barrières de ses envies,
De ses désirs,
Le faire rire,
Lui faire plaisir.

J’ai vu couché sur le béton
Un ange blond
Le cœur et les habits en loques.
Un Apollon, sale
Triste, perdu et rebelle.
Un oiseau tombé d’un nid
À qui il manque une aile.

J’aurais voulu lui dire
Qu’il n’est plus seul
Qu’il est beau et qu’on l’aime,
Qu’il déborde de potentiel.

J’aurais voulu ranimer la vie
Gelée au fond de lui.
Mais je n’ai pas su m’y prendre,
Je n’ai pas osé le prendre
Lui tenir la main
Et l’emmener vers demain.

Je n’ai su qu’emporter son image
Celle de cet ange blond
Cet Apollon
Blessé au fond du cœur
Que j’ai laissé seul
Perdu dans sa noirceur.

J’ai vu couché sur le béton
Des clones d’anges blonds
Le cœur et les habits en loques.
Des Apollon, sales
Tristes, perdus et rebelles.
Des oiseaux tombés d’un nid
À qui ils manquent une aile.

.

tiré de Caroline Mongeau, Rage dedans, Montréal, ÉLP éditeur, 2012, formats ePub ou PDF.

Les droits d’auteurs de ce texte appartiennent aux instances concernées. Il est publié ici, sur un espace citoyen sans revenu et libre de contenu publicitaire, à des fins strictement documentaires et en complète solidarité envers son apport intellectuel, éducatif et progressiste.

avatar

Trouvailles

Sur la route rhizomatique de tout cheminement intellectuel apparaissent de temps en temps des trouvailles...

4 pensées sur “Un petit «Prince» (C. Mongeau)

  • avatar
    17 mai 2014 à 15 03 15 05155
    Permalink

    En lisant ce texte, me viens a l’idée des bouts de chansons de l’album: Breakfast in America de Supertramp.

    -See the man with the lonely eyes
    take is hand you’ll be surprised-

    -Give a little bit. Give a little bit of your love to me-

    Si je m’arrête un instant ou, n’importe qui d’autres, des milliers d’exemples pourrait être cités, de ces petits bouts de phrases qui si elles étaient ‘ actées ‘ contribueraient certes a changer le monde.

    Combien observent et passent leur chemin ?

    Répondre
  • avatar
    27 mai 2014 à 19 07 28 05285
    Permalink

    Ce poème est profondément poignant. il m’a tiré les larmes. Bravo à son auteure.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *